Alien website

L'ALIEN du film

  • FrostAlien
    FrostAlien

    57 messages
    Inscrit le 27/01/2015

    le 01/03/2017 à 09:09

    Bon j'ai pris la liberté de créer ce topic vue qu'on risque d'en parler un bout de temps
    IL EST TROP BEAU !
    https://www.noelshack.com/2017-09-1488355633-alien-covenant-xenomorphs-neomorphs-images.jpg
  • SatoraxNecro
    SatoraxNecro
    Modérateur

    289 messages
    Inscrit le 02/01/2015

    le 01/03/2017 à 12:33

    "Un parfait organisme. J`admire sa pureté. Un survivant qui n'est pas souillé par la conscience,le remord ou les illusions de la moralité et sa perfection structurale n'a d'égale que son hostilité. "

    J'adore ce Xeno, et ce que j'aime aussi c'est ce qu'ils semblent le montrer façon Alien Rez (Vous savez, dans les 3 autres films il est intégralement dans l'ombre, se révélant par morceau -pour ne pas qu'on voit que c'est un type dans un costume en latex-) où ils n'avaient pas peur de le montrer dans son entièreté (même si dans Rez c’était parfois rater à cause des effets spéciaux pas encore asses développer à l'époque).

    Chose intéressante aussi, les fans d'Isolation doivent être content, notre petite bestiole aura bel et bien des jambes digitigrade.

    Bien entendu je ne parlerais pas de l'effet "graphisme PS3" car c'est pas bien de juger ce genre de chose dans les BA, ils ne sont jamais finalisé pour les BA.
    ------------------

    Je te préviens Neil Blomkamp, je ne te pardonnerais jamais si tu supprime Alien 3 et Ressurection de l'univers canon. Et même si tu le fais, et que le film est bon, je viendrais te tuer.

  • FrostAlien
    FrostAlien

    57 messages
    Inscrit le 27/01/2015

    le 01/03/2017 à 14:06

    Un alien dont le design est plus que similaire à ceux d'ACM/ISOLATION/Alien R/Alien3 qui cours sur les murs et avec une vélocité digne du runner on va avoir une belle terreur ! Hate de le voir à l'oeuvre
  • Sadarkness
    Sadarkness

    178 messages
    Inscrit le 12/01/2015

    le 01/03/2017 à 19:13

    Effectivement il est... splendide !
    Perso, je le trouve encore plus vif que dans les autres films. À la base, à part pour le 3 où on avait un Alien avec de l'ADN animal, les Xénos avaient à peu près tous une allure posée et assez lente, plus ou moins diront certains ceci dit. Pourtant, ici, on a bien le droit à une créature très énervée et énergique (parlons de son run dans le couloir...), mais plus encore elle ne semble pas agir dans l'ombre, semble invulnérable tant sa rage est féroce (je n'ai pas à préciser que je parle de la dernière séquence de la BA ). Je me demande quelle sera son importance dans le film, j'espère qu'il ne viendra pas trop étouffer le Neomorph ceci dit (il m'a l'air cool quand même celui-là), qu'il n'arrivera que vers la fin avec un final dantesque (cf. Rogue One et la fameuse scène avec Vador...).
    Quelles seront les relations avec les Néomorphs, je me demande donc ? Seront-ils ennemis ? Seront-ils alliés, en dépit de leurs différences génétiques (comme le Prédalien de AVPR) ? Ou alors le film tient d'abord à montrer le Neomorph comme une puissante machine de guerre, pour bien qu'il montre la supériorité de l'insoumis Xénomorphe en le détrônant ? Trop de questions....
    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    "nous faisons tous des choix , mais en réalité ce sont ces choix qui nous font" _ Andrew Ryan
  • Predator@Alien
    Predator@Alien

    393 messages
    Inscrit le 25/12/2014

    le 02/03/2017 à 18:44

    Très bel Alien en effet ! Et oui, moi qui suit un très grand fan de Alien Isolation, j'adore ce design D'ailleurs le slogan de Alien Isolation dans les trailers était : RUN - HIDE - SURVIVE. Si vous avez bien regardé les images officielles de Covenant qui sortaient la veille de chaque nouveau trailer, celle de la tête de l'Alien s'intitule RUN, celle de l’œuf s'intitule HIDE, on peut donc en conclure que la prochaine image sera intitulée SURVIVE et donc qu'il y aura un troisième trailer ! Bon en même temps c'est pas trop un scoop
  • FrostAlien
    FrostAlien

    57 messages
    Inscrit le 27/01/2015

    le 27/04/2017 à 18:13

    J'ai enfin eu un joli screen de la bête :
    Image
    Je tiens à dire qu'on se rapproche d'alien 3 là xP il va bien cavaler
  • Sadarkness
    Sadarkness

    178 messages
    Inscrit le 12/01/2015

    le 27/04/2017 à 20:42

    Magnifique en effet ! À rajouter qu'une figurine Neca va voir le jour ! ;-)
    Sinon, je ne sais plus si ça a été dit, mais l'Alien est bel et bien un Protomorphe et non un Xénomorphe. Cela peut sembler logique ceci dit, si on admet la forme légèrement différente de cette créature par rapport aux autres. On remarque en ce sens une présence moins poussée de la biomécanique sur son corps mais également des sortes de veines bleues dont je n'arrive à trouver une explication... Mais aussi, on peut voir que la forme des oeufs de Covenant est beaucoup moins "lisse" et "parfaite" que ceux des Xenos actuels, bien que les Facehuggers abordent la même forme et proportion...
    Je suis assez intrigué par cette nouvelle espèce, et j'espère que le film arrivera a justifier sa présence et son origine...
    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    "nous faisons tous des choix , mais en réalité ce sont ces choix qui nous font" _ Andrew Ryan
  • Predator@Alien
    Predator@Alien

    393 messages
    Inscrit le 25/12/2014

    le 29/04/2017 à 23:23

    Le problème c'est que l'Alien existe avant le film... On sait qu'il y en a eu au moins il y a 2 000 ans sur LV-223, lorsque les Ingénieurs se sont fait tuer. De plus, il existe sur la fresque, dans l'espèce de temple. Donc, vu tous les différent spoilers que j'ai pu lire partout, je sais comment sont créer les Xénomorphes. Donc il y a un énorme problème de chronologie, j'espère que Ridley n'est pas passé à côté de ça...
  • Sadarkness
    Sadarkness

    178 messages
    Inscrit le 12/01/2015

    le 29/04/2017 à 23:39

    Pour moi aussi, les Xénomorphes sont anciens (et pour moi le Derelict s'est écrasé sur LV-426 il y a des milliers d'années) mais cela n'empêche pas que Covenant se permet d'en créer de nouveaux à l'époque du film (2103 c'est ça, non ?), car on peut très bien avoir pu créer un espèce par le passé et la faire renaître ou même évoluer, des milliers d'années plus tard, avec les mêmes "ingrédients", si par exemple ils ont disparu (cf. Jurassic Park, bien que l'homme n'a pas créé les dinosaures originels...). Enfin bref, tout ça pour dire que, logiquement, il y a toujours moyen de dire que les Xénomorphes sont bien anciens mais pourtant sont "recrées" lors des événements de Covenant, sans pour autant porter atteinte à la chronologie. Il s'agit sans doute de revivre les étapes qui ont menés la création de l'Alien tel que nous le connaissons, de voir sa résurrection !
    Sans doute car l'espèce est supposée disparue...
    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    "nous faisons tous des choix , mais en réalité ce sont ces choix qui nous font" _ Andrew Ryan
  • Biomechanic
    Biomechanic

    16 messages
    Inscrit le 13/11/2016

    le 30/04/2017 à 01:25

    Alors c'est marrant ce nouveau design parce qu'on retrouve des traits très clairs du premier: l'avant de la tête arrondi "en bulbe" (avec des orbites!! ), les lèvres plus fines qui se soulèvent intégralement (pas avec ce petit renfoncement plus bas, au milieu de la lèvre supérieure, qu'on a depuis Alien³) du coup un sourire colgate plus proche de l'original, la queue très osseuse/tuyau, les pics aux coudes...
    Et on retrouve aussi des éléments qui ont évolué avec les films (et les jeux ==> Alien Isolation, pour ne citer que lui), pour les pattes arrières à double articulations, beaucoup plus sexy que dans les premiers films.
    Et des trucs tout nouveaux, genre les tubes dorsaux hyper-fins, tubuleux et flexibles (typiquement le plan du trailer, sur le toit du vaisseaux, on dirait qu'il revient d'une corrida x) ), les reliefs du coté de la tête plus brouillons, moins bien dessinés que dans les autres films, et surtout cette étrange collerette pectorale osseuse baroque, d'une épaule à l'autre, avec option muscles saillants (et non pas exposés comme sur le reste du corps) et les ornementations/arceaux d'épaules qui changent de place d'une image à l'autre (voire sont même absentes sur l'affiche "fresque Renaissance" ??), et qui ne sont carrément pas fixées sur la figurine Neca.
    (D'ailleurs, celle ci m'a l'air assez loin du design du film, rien qu'au niveau de la collerette et de la corpulence du bestiau...)
    Sinon, des "mains" immenses et un design de cage thoracique assez bien dessiné, cette nouvelle interprétation est assez folle visuellement (même si, so far, ça me chagrine qu'on s'éloigne encore du côté biomécanique (héhé) propre à Giger, pour tendre vers l'organique pur...).
    Après, à voir plus de détails dans le film, tellement de hype!! :D
    Image
  • Predator@Alien
    Predator@Alien

    393 messages
    Inscrit le 25/12/2014

    le 30/04/2017 à 09:39

    Bonne analyse, tu as bien remarqué tous les petits détails bravo ^^'
    Moi sérieusement ça m'embête le fait que les Xénomorphes aient été créé avant... D'ailleurs la grande question de Prometheus c'est celle là ! Qu'est ce qui a déclenché la pandémie dont parle Shaw et qu'on voit dans les enregistrements holographiques ? C'est un poste avancé d'Ingénieurs pour ne oas risquer la contamination du liquide noir de la population. Donc à partir de quoi sont créés les Xénomorphes s'il y en a sur LV-223 et sur cette planète ? Il y a forcément un lien qui doit être le liquide noir je suppose... On verra bien mais il faut que ça colle avec toute la partie génétique qu'on a dans Prometheus...
    Rappelons-nous le gros Spoiler sorti lors d'un festival :
    Les points avec l'Alien de 1979 sont faciles à relier : la créature que nous avons vu n'était pas le résultat d'une évolution ou de la sélection naturelle. C'était en fait le résultat de l'expérience d'un androïde qui essayait de créer la race la plus dangereuse possible.

    Cela ne donne pas l'impression qu'il y en avait avant... De plus le Derelict n'est peut-être pas ancien du tout, il se peut très bien qu'il vient tout juste de s'écraser il y a quelques mois/années seulement ! Je rappelle que la théorie que ça fait 2 000 ans, c'est juste parce que Dallas se trompe, et croit que c'est fossilisé. Dans Prometheus on apprend que la combinaison est accroché au siège. Peut être que finalement il n'y a jamais eu de Xénos sur LV-223, les trous dans les cages thoraciques étaient peut être moins gros et c'était que des Deacon ?
  • Biomechanic
    Biomechanic

    16 messages
    Inscrit le 13/11/2016

    le 30/04/2017 à 13:00

    Tout à fait, parce qu'après tout, comme tu as dit, ce qu'on voit dans Prometheus ne laisse pas forcément sous-entendre qu'il y avait l'espèce type de Xenos qu'on connaît. Les mutations du liquides noirs donnent des créatures très proches morphologiquement parlant, crâne allongé, naissance violente à partir d'un hôte... Ce qu'on retrouve chez le Deacon, le Neomorphe et le Xeno.
    La représentation de la fresque ne pourrait même pas avoir de rapport, ou alors n'est qu'un rappel de ce qui est possible avec le liquide noir...? Pour que les ingénieurs de l'installation n'oublient pas, en voyant cette fresque, avec quel "pouvoir terrible" ils travaillent? Bon après, c'est de l'extrapolation totale (et personnelle haha), on ne saura sans doute jamais....

    Toute l'histoire de LV-223 reste assez floue de toutes les façons...
    Image
  • Sadarkness
    Sadarkness

    178 messages
    Inscrit le 12/01/2015

    le 30/04/2017 à 19:58

    Pourquoi cela vous générait tant que ça le fait que le Xénomorphe soit ancien ? Au contraire, cela rajoute plus de charme à la créature : endormie pendant des millénaires en attendant que quelque chose ne la sorte de son sommeil...
    Bref, ce qui nous a été dis sur le fait des créations de David ne veut pas forcément dire qu'il est à l'origine du Xenomorphe. En tout cas, c'est sur qu'il a mis sa patte là-dedans ! Néanmoins, sur quoi se base-t-il pour donner naissance à une créature si complexe ? Car, comme nous l'avons vu dans Prometheus, il a créé le Deacon et le Trilobite par pure accumulation de circonstances, bien qu'il avait déjà comme ambition de créer de "grandes choses" ! Et puis, il y a déjà eu une espèce semblable au Xénomorphe par le passé, à défaut d'être celle que nous connaissons (par la fresque et les cadavres, comme ça a déjà été dit) et qui pourtant n'a rien à voir avec David. Ce serait étonant que ce soient des Deacons, par le trou bien rond qui perfore les corps des Ingénieurs, et parce que cette créature est juste un accident.
    Et je suis persuadé que c'est une créature très similaire au Xénomorphe, voire elle-même, si on se rappelle des discours de Janek (sur les créations qui ont dépassé leurs créateurs... bla bla...) et du fait que les Ingénieurs voulaient détruire la Terre. Mais pourquoi ? Pour moi, ils voulaient empêcher une éventuelle pandémie liée à leurs créations (Xenos ?) en détruisant les éventuels hôtes qu'ils avaient besoin pour se propager (donc nous).
    Et comment expliquer le Derelict et son chargement d'oeufs ? Visiblement, le Space Jockey/Ingénieur avait conscience de sa cargaison d'oeufs, donc qui a pu la mettre là si David a éliminé les Ingénieurs et que les Xenomorphes sont de son fait ? À moins que David n'ait échangé une cargaison d'oeufs aux Ingénieurs
    ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
    "nous faisons tous des choix , mais en réalité ce sont ces choix qui nous font" _ Andrew Ryan
  • Predator@Alien
    Predator@Alien

    393 messages
    Inscrit le 25/12/2014

    le 30/04/2017 à 20:51

    Après réflexion, je pense qu'en fait il n'y avait pas de Xénos sur LV-223. À partir de là, il n'y a plus rien à chercher pour prouver qu'ils existaient avant, si mes explications sont justes. En fait, sur la fresque, on ne voit pas de Xénos, mais un Deacon, l'arrière de la tête est poitu. Ensuite, on ne voit pas les cadavres de très près. Fifield dit que l'un d'entres eux est ouvert de l'intérieur, mais il ne nous renseigne en aucun cas sur la longueur ou la grosseur du trou. De plus, en examinant bien la scène avec ces Ingénieurs, je ne vois aucun trou pour comparer, Fifield avait sûrement un autre point de vue que celui de la prise de photo.
    Maintenant, comme tu dis Sadarkness, le Deacon est une erreur. Et bien je pense que j'ai trouvé l'explication qui prouve qu'il n'en est rien. En effet, vu le concours malheureux (ou pas) des circonstances de Prometheus, il est difficile de penser que d'autres sont venus au monde avant. Regardez ce cycle :
    Humain --> liquide noir --> fécondation d'une femme --> Trilobite --> Ingénieur --> Deacon.
    Rappelons nous que l'ADN humain est le même que celui des Ingénieurs (bon en réalité c'est le génome mais bref). C'est-à-dire que le cycle qui suit convient également parfaitement et c'est ce sui aurait pu se passer durant l'épidémie qui les a tous tué :
    Ingénieur --> liquide noir --> fécondation d'une femme (Ingénieure) --> Trilobite --> Autre Ingénieur --> Deacon.

    Donc pour résumer, je pense qu'il y a eu des Deacons sur LV-223 et que David a créé les premiers Xénomorphes. Le liquide noir a bien sûr sa place là dedans car il en emmene sur la nouvelle planète. Après il a peut être mélangé avec du sang d'Ingénieurs (ceux qu'il a tué) et pourquoi pas filtré avec des plantes par exemple, cela aurai donné un Xénomorphe, cousin du Deacon.
  • Astro
    Astro

    3 messages
    Inscrit le 12/05/2017

    le 18/05/2017 à 17:40

    Bonjour à tous, un article paru ce jour dans Science et avenir :

    Entretien avec Virginie Courtier-Orgogozo, biologiste à l'institut Jacques-Monod, Université Paris Diderot, à propos des modes de reproduction des créatures du film Alien.

    Quelle imagination, ces scénaristes du film Alien... Ces oeufs de monstre par milliers, desquels sortent d'immondes arthropodes véloces et recouverts de mucus... Des parasitoïdes qui vont bondir au visage de leurs malheureuses victimes (d'où leur nom de "face huggers") afin de pondre une larve mortelle dans leur estomac. Cette séquence que nous vous avions décrite plus en détail est très spectaculaire. Pourtant, les scénaristes du film auraient pu aller encore plus loin dans le gore et l'incroyable, en s'inspirant à la lettre du mode de reproduction de certains animaux. Interrogée par Sciences et Avenir, la biologiste Virginie Courtier-Orgogozo (institut Jacques-Monod, Université Paris Diderot) nous présente deux exemples proprement stupéfiants, que nous ne résistons pas à l'envie de vous mettre en scène.

    La guêpe parasitoïde Ampulex compressa écrit un scénario de cauchemar, pire que celui d'Alien

    Plan séquence. Intérieur d'un sombre vaisseau abandonné. Brandon-Kevin, membre de l'équipe d'exploration, promène le faisceau tremblotant de sa torche le long des parois humides. Depuis quelques minutes la tension, portée par une musique angoissante, est montée d'un cran. Au moment où Brandon-Kevin commence à regretter de ne pas être resté faire un scrabble dans le vaisseau mère, l'attaque survient. Une pointe acérée jaillit de nulle part, lui perfore le thorax pour injecter dans ses entrailles un venin foudroyant. Le malheureux astronaute s'effondre, les yeux révulsés, en prononçant "mot compte triple" dans un dernier râle.

    Fondu au noir, puis l'image revient, floue dans un premier temps. Le corps de Brandon-Kevin est allongé sur le sol. Au dessus de lui, une créature monstrueuse farfouille à l'aide de son dard à l'intérieur du crâne de sa victime. Soudain, elle s'immobilise. Elle a trouvé ce qu'elle cherchait. Une région bien précise du cerveau dans laquelle elle injecte une nouvelle dose de venin. Puis le monstre s'écarte, laissant le malheureux humain gravement blessé, paralysé, mais encore vivant. La créature commence alors à creuser un trou à côté de sa victime qui, petit à petit, commence à se réveiller au fur et à mesure que les effets du poison se dissipent. L'homme se relève alors lentement, tel un zombie, puis reste debout, immobile, à côté de son bourreau. Dans un état de léthargie profonde, il commence alors à... faire sa toilette. Consciencieusement. Comme si rien d'autre ne comptait. Le monstre interrompt un instant sa fouisseuse besogne, arrache une oreille de l'astronaute le temps d'une pause sandwich, puis retourne à l'élaboration de son trou. Malgré le danger, et bien que son corps ne soit plus paralysé Brandon-Kevin ne songe plus à bouger. Dans sa tête, une petite voix s'écrie "salut mes petites beautés, on est partis pour 2 heures de direct avec baba !". Brandon-Kevin sourit. D'un sourire béât qui ne le quitte plus, même lorsque le monstre le tire comme un pantin dans son tombeau fraîchement creusé. Immobile au fond de son trou, l'astronaute ne réagit pas lorsque le monstre pond un oeuf et le lui attache contre la jambe. Il restera là, sans bouger, jusqu'à ce qu'une larve sorte de l'oeuf, perfore le flanc de l'astronaute et le dévore lentement de l'intérieur.

    Peu crédible comme scénario ? Pourtant, remplacez l'alien par une guêpe parasitoïde de l'espèce Ampulex compressa, Brandon-Kevin par un cafard (et son oreille par une antenne) : vous obtenez exactement la même séquence dans le monde vivant.

    Malgré le potentiel d'une telle scène, ce n'est pas ce scénario qui a été retenu dans le dernier opus de la saga, réalisé par Ridley Scott. Pourtant Alien : covenant met en scène un mode de reproduction inédit des aliens : depuis des sortes de champignons, via des spores qui pénètrent dans l'organisme de la victime. Chacune de ces spores pouvant donner naissance à notre bon vieil ami le "chest burster", une sorte de mini-alien qui, après s'être nourri de son hôte, s'en extirpe, comme son nom l'indique en lui déchirant violemment la cage thoracique. "Pour le moment, on ne connaît pas d'exact équivalent à cela, affirme Virginie Courtier-Orgogozo, mais on a quelque chose de similaire". Et d'encore plus gore. En effet, certains champignons se sont fait une spécialité du parasitisme d'animaux. Certains s'attaquent aux fourmis. D'autres, comme Enthomophthora muscae, s'en prennent aux mouches. Et ce clade de champignon a de quoi inspirer les pires scénarios d'horreur.

    Nul besoin de fiction pour donner corps à des créatures terrifiantes...

    Travelling. La mission de secours vient à son tour de pénétrer dans le vaisseau, afin d'extraire la précédente mission de secours qui... bref. Les astronautes explorateurs pénètrent dans une grande salle dans laquelle le moindre son se répercute en écho sur les parois. "Dylan-Jacky ! Où es-tu ?" hurle l'un des membres de l'expédition. "Là haut ! Regardez !" lui répond un acolyte. Les faisceaux des torches éclairent une scène stupéfiante. Dylan-Jacky (le frère de Brandon-Kevin) se tient debout sur un promontoire, immobile, les bras bien écartés. Son abdomen, horriblement gonflé et distendu, semble comme piqueté. "Ne bouge pas ! On va te sortir de..." mais le médecin chef de l'équipe n'aura pas le temps de finir sa phrase. L'abdomen de Dylan-Jacky explose violemment, projetant sans l'air des centaines de millions de spores infectieuses. Telle une neige mortelle, ces spores retombent sur l'équipage en contrebas. Sitôt en contact avec leur peau (oui, ils ont enlevé leur casque comme dans le film Prometheus), ces spores perforent leur épiderme, entrent dans leur corps puis migrent vers le cerveau. Le médecin chef a tout juste le temps de demander en urgence l'envoi d'une équipe de secours, avant de perdre à son tour le contrôle de son corps et de se diriger, tel un zombie, vers un promontoire où il se place les bras écartés.

    "Car en effet, et c'est assez stupéfiant, lorsqu'une mouche entre en contact avec une spore d'Enthomophthora muscae, elle s'immobilise au sommet d'un brin d'herbe et écarte bien les ailes afin de ne pas gêner la dispersion la plus large possible des spores, lorsque son abdomen explosera" explique Virginie Courtier-Orgogozo. Nul besoin donc d'aller chercher des scénarios de fiction si l'on souhaite mettre en scène des créatures terrifiantes.

    Le darwinisme appliqué aux aliens

    Laquelle des deux stratégies de reproduction (dissémination par spores ou via les parasites arachnéens que sont les face-huggers) est la plus efficace ? "Tout dépend du milieu dans lequel vivent les aliens, et la disponibilité des proies" répond la biologiste Virginie Courtier-Orgogozo. La reproduction par spore présente l'avantage d'envoyer un très grand nombre de vecteurs contaminants. Un seul oeuf-champignon peut donc contaminer plusieurs hôtes d'un coup. Mais son efficacité peut être considérablement réduite s'il n'y a pas de vent pour les porter, ou si les proies ont développé une résistance (peau plus épaisse, scaphandre efficace...) explique la chercheuse. Le face-hugger a, lui, l'avantage de pouvoir traquer activement ses proies. Ce qui en fait un mode de reproduction bien adapté lorsque les proies sont rares. "Mais l'oeuf met alors tous ses atouts dans un seul individu et si celui-ci échoue, est perdu" reprend Virginie Courtier-Orgogozo. En supposant que les lois de la sélection naturelle s'appliquent aussi dans les mondes fantastiques, le mode de reproduction des aliens nous renseigne donc aussi sur l'écologie du monde qui les abrite.
  • Astro
    Astro

    3 messages
    Inscrit le 12/05/2017

    le 18/05/2017 à 17:40

    Bonjour à tous, un article paru ce jour dans Science et avenir :

    Entretien avec Virginie Courtier-Orgogozo, biologiste à l'institut Jacques-Monod, Université Paris Diderot, à propos des modes de reproduction des créatures du film Alien.

    Quelle imagination, ces scénaristes du film Alien... Ces oeufs de monstre par milliers, desquels sortent d'immondes arthropodes véloces et recouverts de mucus... Des parasitoïdes qui vont bondir au visage de leurs malheureuses victimes (d'où leur nom de "face huggers") afin de pondre une larve mortelle dans leur estomac. Cette séquence que nous vous avions décrite plus en détail est très spectaculaire. Pourtant, les scénaristes du film auraient pu aller encore plus loin dans le gore et l'incroyable, en s'inspirant à la lettre du mode de reproduction de certains animaux. Interrogée par Sciences et Avenir, la biologiste Virginie Courtier-Orgogozo (institut Jacques-Monod, Université Paris Diderot) nous présente deux exemples proprement stupéfiants, que nous ne résistons pas à l'envie de vous mettre en scène.

    La guêpe parasitoïde Ampulex compressa écrit un scénario de cauchemar, pire que celui d'Alien

    Plan séquence. Intérieur d'un sombre vaisseau abandonné. Brandon-Kevin, membre de l'équipe d'exploration, promène le faisceau tremblotant de sa torche le long des parois humides. Depuis quelques minutes la tension, portée par une musique angoissante, est montée d'un cran. Au moment où Brandon-Kevin commence à regretter de ne pas être resté faire un scrabble dans le vaisseau mère, l'attaque survient. Une pointe acérée jaillit de nulle part, lui perfore le thorax pour injecter dans ses entrailles un venin foudroyant. Le malheureux astronaute s'effondre, les yeux révulsés, en prononçant "mot compte triple" dans un dernier râle.

    Fondu au noir, puis l'image revient, floue dans un premier temps. Le corps de Brandon-Kevin est allongé sur le sol. Au dessus de lui, une créature monstrueuse farfouille à l'aide de son dard à l'intérieur du crâne de sa victime. Soudain, elle s'immobilise. Elle a trouvé ce qu'elle cherchait. Une région bien précise du cerveau dans laquelle elle injecte une nouvelle dose de venin. Puis le monstre s'écarte, laissant le malheureux humain gravement blessé, paralysé, mais encore vivant. La créature commence alors à creuser un trou à côté de sa victime qui, petit à petit, commence à se réveiller au fur et à mesure que les effets du poison se dissipent. L'homme se relève alors lentement, tel un zombie, puis reste debout, immobile, à côté de son bourreau. Dans un état de léthargie profonde, il commence alors à... faire sa toilette. Consciencieusement. Comme si rien d'autre ne comptait. Le monstre interrompt un instant sa fouisseuse besogne, arrache une oreille de l'astronaute le temps d'une pause sandwich, puis retourne à l'élaboration de son trou. Malgré le danger, et bien que son corps ne soit plus paralysé Brandon-Kevin ne songe plus à bouger. Dans sa tête, une petite voix s'écrie "salut mes petites beautés, on est partis pour 2 heures de direct avec baba !". Brandon-Kevin sourit. D'un sourire béât qui ne le quitte plus, même lorsque le monstre le tire comme un pantin dans son tombeau fraîchement creusé. Immobile au fond de son trou, l'astronaute ne réagit pas lorsque le monstre pond un oeuf et le lui attache contre la jambe. Il restera là, sans bouger, jusqu'à ce qu'une larve sorte de l'oeuf, perfore le flanc de l'astronaute et le dévore lentement de l'intérieur.

    Peu crédible comme scénario ? Pourtant, remplacez l'alien par une guêpe parasitoïde de l'espèce Ampulex compressa, Brandon-Kevin par un cafard (et son oreille par une antenne) : vous obtenez exactement la même séquence dans le monde vivant.

    Malgré le potentiel d'une telle scène, ce n'est pas ce scénario qui a été retenu dans le dernier opus de la saga, réalisé par Ridley Scott. Pourtant Alien : covenant met en scène un mode de reproduction inédit des aliens : depuis des sortes de champignons, via des spores qui pénètrent dans l'organisme de la victime. Chacune de ces spores pouvant donner naissance à notre bon vieil ami le "chest burster", une sorte de mini-alien qui, après s'être nourri de son hôte, s'en extirpe, comme son nom l'indique en lui déchirant violemment la cage thoracique. "Pour le moment, on ne connaît pas d'exact équivalent à cela, affirme Virginie Courtier-Orgogozo, mais on a quelque chose de similaire". Et d'encore plus gore. En effet, certains champignons se sont fait une spécialité du parasitisme d'animaux. Certains s'attaquent aux fourmis. D'autres, comme Enthomophthora muscae, s'en prennent aux mouches. Et ce clade de champignon a de quoi inspirer les pires scénarios d'horreur.

    Nul besoin de fiction pour donner corps à des créatures terrifiantes...

    Travelling. La mission de secours vient à son tour de pénétrer dans le vaisseau, afin d'extraire la précédente mission de secours qui... bref. Les astronautes explorateurs pénètrent dans une grande salle dans laquelle le moindre son se répercute en écho sur les parois. "Dylan-Jacky ! Où es-tu ?" hurle l'un des membres de l'expédition. "Là haut ! Regardez !" lui répond un acolyte. Les faisceaux des torches éclairent une scène stupéfiante. Dylan-Jacky (le frère de Brandon-Kevin) se tient debout sur un promontoire, immobile, les bras bien écartés. Son abdomen, horriblement gonflé et distendu, semble comme piqueté. "Ne bouge pas ! On va te sortir de..." mais le médecin chef de l'équipe n'aura pas le temps de finir sa phrase. L'abdomen de Dylan-Jacky explose violemment, projetant sans l'air des centaines de millions de spores infectieuses. Telle une neige mortelle, ces spores retombent sur l'équipage en contrebas. Sitôt en contact avec leur peau (oui, ils ont enlevé leur casque comme dans le film Prometheus), ces spores perforent leur épiderme, entrent dans leur corps puis migrent vers le cerveau. Le médecin chef a tout juste le temps de demander en urgence l'envoi d'une équipe de secours, avant de perdre à son tour le contrôle de son corps et de se diriger, tel un zombie, vers un promontoire où il se place les bras écartés.

    "Car en effet, et c'est assez stupéfiant, lorsqu'une mouche entre en contact avec une spore d'Enthomophthora muscae, elle s'immobilise au sommet d'un brin d'herbe et écarte bien les ailes afin de ne pas gêner la dispersion la plus large possible des spores, lorsque son abdomen explosera" explique Virginie Courtier-Orgogozo. Nul besoin donc d'aller chercher des scénarios de fiction si l'on souhaite mettre en scène des créatures terrifiantes.

    Le darwinisme appliqué aux aliens

    Laquelle des deux stratégies de reproduction (dissémination par spores ou via les parasites arachnéens que sont les face-huggers) est la plus efficace ? "Tout dépend du milieu dans lequel vivent les aliens, et la disponibilité des proies" répond la biologiste Virginie Courtier-Orgogozo. La reproduction par spore présente l'avantage d'envoyer un très grand nombre de vecteurs contaminants. Un seul oeuf-champignon peut donc contaminer plusieurs hôtes d'un coup. Mais son efficacité peut être considérablement réduite s'il n'y a pas de vent pour les porter, ou si les proies ont développé une résistance (peau plus épaisse, scaphandre efficace...) explique la chercheuse. Le face-hugger a, lui, l'avantage de pouvoir traquer activement ses proies. Ce qui en fait un mode de reproduction bien adapté lorsque les proies sont rares. "Mais l'oeuf met alors tous ses atouts dans un seul individu et si celui-ci échoue, est perdu" reprend Virginie Courtier-Orgogozo. En supposant que les lois de la sélection naturelle s'appliquent aussi dans les mondes fantastiques, le mode de reproduction des aliens nous renseigne donc aussi sur l'écologie du monde qui les abrite.
  • LE_SURVIVANT_DU_XX-121
    LE_SURVIVANT_DU_XX-121

    82 messages
    Inscrit le 31/10/2015

    le 29/05/2017 à 16:18

    J'ai beaucoup aimé ce film, bien qu'il est était nettement en dessous des mes attentes...
    J'ai déjà était déçut par ce proto-xénomorphe qu'on voit dans le film (plus proche pour moi d'un être totalement doué d'intelligence humaine cherchant bel et bien à tuer ses ennemis par pure envie meurtrière, que de l'animal cherchant à atteindre le sommet de la chaîne alimentaire pour son espèce et qui "viole" ces victimes (comme Lambert) (encore, si la créature avait "violé" Upworth dans la scène de la douche (même en hors champ, je ne dis pas ça pour le plaisir de voir une femme se faire violer par une créature extra-terrestre à l'écran), j'aurais pu me dire qu'il est plus proche du xénomorphe du premier film que ce qu'il n'est là, à l'heure actuelle, celui qui le plus proche de l'aspect du viol, pour moi, c'est DAVID (si Ridley veut faire une piste intéressante, alors on peut imaginer que cet aspect violeur est hérité de "l'éducation" de DAVID, mais même moi j'y crois à peine)
    Enfin, voilà mon avis, je reste un grand fan de la franchise et de l'univers.
    On est tous condamnés à mourir. La question est de savoir quand. Ici, on est aussi bien qu'ailleurs pour crever, pour faire nos premiers pas vers le paradis. Alors le problème c'est de savoir comment vous allez y passer. Debout, sur vos deux pieds, ou à genoux comme des péteux... à supplier. Moi, j'aime pas supplier. Jamais personne m'a fais de cadeaux. Alors je l'emmerde cette saleté. Faut se battre !
    On abandonne aucun marine.
    Aller. Bonne chasse, marines. Jusqu'à la mort.

Répondre à ce message

Vous n'êtes pas autorisé à poster un message sur le forum.

Suivez-nous sur Facebook

et Twitter

Vous êtes déjà abonné ?